OGM, le débat n’est pas clos.

Des chercheurs de l’INRA et du CNRS ont examinés 1400 publications portant sur l’impact des cultures OGM et leurs conclusions sont très mitigés. Ils évoquent deux phénomènes bien connus: d’autres herbes viennent remplacer celles éradiquées, et surtout, certaines s’adaptent à l’herbicide utilisé. Ce qui rend nécessaire   » le recours curatif à des traitements herbicides supplémentaires ». Du coup, «  les enquêtes récentes réalisées aux Etats-Unis montrent que le différentiel de consommation d’herbicides(…) devient en quelques années défavorable pour le soja et le coton« .

imgres.jpg

En France, c’est le maïs Mon 810, résistant à un insecte ravageur, qui est au coeur des débats. Le gouvernement a vu son moratoire sur sa culture annulé par le conseil d’état, au motif que les risques pour l’environnement n’étaient pas suffisamment prouvés. Il s’affaire maintenant à rassembler les éléments appuyant une interdiction que souhaite une majorité de consommateurs.

Que choisir n°499 Janvier 2012