ATELIER « CONSTRUCTION D’UNE RUCHE WARRÉ »

 

Nous nous sommes retrouvés exceptionnellement un samedi matin à une douzaine environ, chez Bruno et Sandrine à Fatigue, petit hameau de Gaillac-Toulza, pour voir ensemble comment construire une ruche warré.

Après une petite collation gentiment offerte par Sandrine, nous nous sommes installés dans l’atelier de Bruno. L’association avait acheté 3 planches de 2.50m *0.22m de douglas dans une petite scierie du coin (Lézat/Lèze). Bruno prêtait son matériel ; d’autres avait amené le leur. Emmanuel a redit en trois mots l’intérêt de ce type de ruche. D’autres qui avaient vu la vidéo proposée dans un précédent mail https://www.youtube.com/watch?v=kUDVYw5fT4U, ont complété ses propos.

On s’est toutes et tous (ou presque) mis au travail. A l’aide d’un plan, on a réfléchi à la conception. Heureusement, parmi nous se trouvaient des bricoleurs avertis, pas que du dimanche. Très vite, on s’est activé et on a scié, et assemblé les morceaux. Un corps de ruche a vu le jour, puis un second, puis un troisième, enfin un quatrième. Le problème, c’est qu’on a assemblé trop vite, sans penser à l’indispensable encoche pour les barrettes. Mais Bruno, grâce à sa défonceuse, a en un rien de temps remédié au problème. Le plus compliqué a sans doute été la réalisation de la planche d’envol. Mais on est parvenu à se mettre d’accord sur une idée et zou ! en quelques coups de scie et de visseuse, on l’a mise à exécution ; le tour était joué.  On ne déplore aucun blessé.

Photo de Jean-Michel

 

Et le résultat, le voici :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit rappel : L’abbé Warré (1867 – 1951) a élaboré la ruche populaire fondée sur son expérience avec 350 ruches de différents systèmes existants à l’époque ainsi que sur les comportements naturels de l’abeille. Pour diffuser ses travaux, il a écrit plusieurs ouvrages, le plus important étant L’apiculture pour tous. Son but était d’obtenir une ruche la plus proche des conditions naturelles de l’abeille, tout en étant pratique pour l’apiculteur. Il recherchait les économies à la place de la productivité. Sa ruche reposait donc sur un faible investissement financier pour sa fabrication et son exploitation. Il souhaitait que tout un chacun puisse avoir une ruche et récolter du miel sans pour autant devoir s’équiper de nombreux outils d’extraction.

La ruche populaire est une ruche divisible conçue pour hiverner les colonies d’abeilles sur deux éléments.

Caractéristiques :

  • ruche populaire à porte-rayons fixes.
    • Dimensions internes : 300 mm x 300 mm et 210 mm de hauteur1.
    • Chaque élément (ou hausse) contient 8 porte-rayons (ou barrettes) de 9 mm d’épaisseur, 24 mm de largeur et 315 mm de longueur.
  • ruche populaire à cadres mobiles.
    • Dimensions internes : 335 mm x 335 mm et 207,5 mm de hauteur (note : ces dimensions sont décrites dans la 5e édition mais ont disparu dans la 12e).
    • Chaque élément (ou hausse) contient 9 cadres dont les dimensions intérieures sont 300 mm pour la largeur et 180 mm pour la hauteur.

Soit 100 dm2 de rayons (de cire) pour les deux modèles.

Source : wikipédia